LA JUSTICE DES MAL-AIMÉS!

La justice des mal aimes

Des accidents de la route, il y en a toujours eu et il en aura toujours. Des banals et des plus graves. Certains plus médiatisés que d'autres. Parfois, les familles et les proches seront sollicités par des gens qui veulent aider, sympathiser ou tout simplement fouiner. Ne nous mettons pas la tête dans le sable, l'humain est ainsi fait! Mais une fois toute cette médiatisation passée, qu'advient-il des victimes ?

Pour chaque accidenté, le parcours vers le rétablissement ne sera pas le même. Certains partiront de loin et malgré tout, se rétabliront quasiment complètement, sans trop de séquelles et de répercussions. Alors que pour d'autres, l'enfer n'est pas un mot suffisamment fort pour décrire ce qu'ils vivront! C'est tout simplement qu'il n'y a pas un corps qui réagit pareil. Chaque humain est différent. Chacun ne guérira pas de la même façon malgré la similitude des blessures découlant d'un accident.

Donc, en gros, si votre rétablissement correspond au portrait médical habituel, tout ira comme sur des roulettes dans vos démarches d'indemnisation bien que vous n'échapperez pas à la lourdeur administrative que cela représente. Toutefois, si, par malheur, vous dérogez du cadre usuel de guérison (signes et symptômes différents de ceux observés chez la majorité), là votre histoire se compliquera probablement.

POURQUOI ?

Malheureusement, le système d'indemnisation est imparfait et traite, plus souvent qu'autrement, des dossiers, des cas "statistiques" et non pas des humains qui sont chacun uniques (hé oui, n'ajustez pas vos lentilles). Ce système ne permet donc pas ou que rarement des demi-mesures et des exceptions. En effet, en tant que loi à caractère social, elle devrait être interprétée de manière large et libérale, mais on ne peut que constater que cet essence ne paraît plus toujours dans les décisions administratives. Ce faisant, ce fameux "no-fault", cette indemnisation sans-égard à la faute, censée faciliter l'indemnisation des accidentés (éviter les procédures judiciaires lourdes contre les compagnies d'assurance) ne réussit plus à remplir son objectif.

DES VIES BRISÉES PAR DES STÉRÉOTYPES

On entend beaucoup plus parler des accidentés graves et de leur parcours vers un rétablissement car ces histoires miraculeuses sont plus étonnantes et exceptionnelles. Par contre, pour la personne qui elle traverse tous les dédales médicales, administratives, judiciaires, pécuniaires et familiales, ces histoires resteront sans écoutes et moins médiatisées car les préjugés ne se font pas tarder et on refuse d'en parler! Il n'est pas rare d'entendre que les accidentés moins gravement blessés s’apitoient sur leur sort, qu'ils veulent profiter du système, avoir des vacances payées, qu'ils ne s'aident pas et ne font pas d'efforts.

Mais lorsque vous vous arrêtez pour y penser, cela ne tient pas la route (sans vouloir faire de mauvais jeux de mots)! Pourquoi un accidenté qui a emploi bien rémunéré, une maison, une auto, des enfants à l'école, etc.. irait jusqu'à tout risquer et perdre ? Pourquoi un tel accidenté déciderait de tout abandonner pour se retrouver sans revenu ? Entamer des démarches pour la reconnaissance des blessures exigent du temps et de l'argent, donc pourquoi un accidenté y perdrait-il ses économies, ses revenus, sa maison, et même parfois sa famille si ce n'était pas vrai ?! Vous-êtes vous déjà posé la question?! Une chose est sûre, ce n'est sûrement pas pour faire un coup d'argent comme plusieurs le pensent! Nous ne sommes pas aux États-Unis, ici!

Malheureusement, ces histoires d'horreurs d'accidentés malmenés par le système, il y en a et beaucoup plus que vous pouvez le penser. Des accidentés dépourvus et pour qui, moralement, rien ne va plus, des cas isolés , désespérés et des accidentés pour qui la seule issue sera le suicide! Pourquoi on n'entend pas ou peu parler d'eux? Le motif est simple; DE LA TÔLE FROISSÉE, UN CORPS BRISÉ ET ENSANGLANTÉ RESTE PLUS SPECTACULAIRE QU'UN ÊTRE EN DÉTRESSE PSYCHOLOGIQUE ET MEURTRIE DE L'INTÉRIEUR POUVANT COMMETTRE L'IRRÉPARABLE!

Malheureusement, nous oublions trop souvent que derrière ce désespoir se trouve; un père, une mère, un enfant, etc... Une personne aimée qui avant cet événement avait une vie!

Ce que nous déplorons en tant qu'association, c'est l'image que la société s'est faite au cours des années de ces personnes accidentées. Tous ne sont pas des fraudeurs, des profiteurs. Tous ne devraient pas à avoir à débourser des milliers de dollars pour faire reconnaître leurs droits et obtenir justice. Vous savez, cette justice que plusieurs nomment si affectueusement: LA JUSTICE DES MAL-AIMÉS.

NOUS SOMMES CONSCIENTS QUE POUR LES MÉDIAS C'EST MOINS CAPTIVANT! Mais si personne ne se porte à la défense des accidentés, de leurs familles, des endeuillés ou des personnes-soutiens qui consacrent leur vie à un proche accidenté , qui le fera ? Aidez-nous à faire changer la culture implantée! Aidez-nous à remettre de l'ordre dans ce système qui fut créé à prime à bord pour indemniser les personnes victimes d'un accident afin qu'elles n'aient pas à se battre pendant des années en justice. Donnez une voix à ceux qui en ont pas!

N'OUBLIEZ PAS QUE DERRIÈRE LA PERSONNE ACCIDENTÉE, IL Y A AVANT TOUT, UN ÊTRE HUMAIN.

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire